Marathon des Sables 2021

Marathon de Sables : l’arrivée au Maroc

1er Octobre 2021…Me voici sur le départ. L’émotion est à son comble, comme la dernière fois, lors de mon départ pour le Pérou.

Abandonner mon quotidien si fastidieux mais tellement rassurant, oublier ma routine pour sauter dans l’inconnu. J’adore ça mais ça me terrifie. Mes parents et Vincent m’accompagnent sur le quai de la gare, avec fierté mais non sans inquiétude. Des amis sont là, les derniers mots se veulent rassurants… « oui bien sûr que ça va le faire ».

6 mois que je m’entraîne spécifiquement à cette épreuve, enchaînant plus de1500 km de course à pied et vélo, chaque week-end chronométrés pour y caser entraînements, aide aux devoirs, gestion de la maison et travail de kiné administratif… J’ai bien dû faire quelques sacrifices, les verres de vin se sont raréfiés, les apéros et les moments festifs aussi… focus sur mon objectif. Heureusement Vincent m’aide bien, mes parents aussi. Sans eux, tout cela serait impossible. C’est donc face à eux que je m’effondre pour pouvoir mieux partir, ils sont ma force, sans eux, je ne pourrais rien faire de tout ça, cette aventure n’aurait même pas vue le jour…

Après une nuit à Roissy, nous nous retrouvons tous à l’embarquement, tous excités d’y être. Le vol se passe sans encombre, on rencontre en vrai ceux que l’on a côtoyé par le net, découvert sur le @mdsathome ou même bien avant grâce aux #marathondessables….La magie des réseaux sociaux prend réalité. Passeport et pass sanitaire sont ok, pas de problème de test PCR. Nous débarquons à Errachidia, aéroport tout neuf qui visiblement aujourd’hui, ne verra que nos 2 avions affrétés spécialement pour la course. Mais quelle chaleur, nous sommes saisis, exit les pulls, on sort les lunettes de soleil et on se dépêche de filer à l’ombre…

C’est la fête à l’aéroport, @patrickbauer, le directeur de course nous reçoit en personne et les festivités commencent avec du thé à la menthe et des petites pâtisseries comme on les aime… On check nos papiers et hop direction les bus.

Nous partons alors en direction du bivouac…sur la route, on nous remet le précieux sésame..Le road book… on le dévore mais what ? On ne connaît pas la longue…cette édition réserve des surprises ! Bien plus qu’on ne le croit d’ailleurs…

Une bonne heure plus tard, nous voici sur le camp. Nous découvrons enfin les tentes berbères, nos compagnons de tente pour la semaine et les toilettes … le luxe, quoi !

Nos compagnons s’avèrent fort sympathiques et après un débriefing en 2 langues par nos hôtes, les toilettes n’auront plus de secret pour nous… l’outil mystère, toujours avoir un caillou sur soi quand on va aux toilettes…

La première nuit va nous aider à nous acclimater, demain, nous laissons nos valises pour ne les revoir que dans une semaine, les derniers choix de matériel et tenue vont se faire dans les heures à venir…. L’ambiance est bonne sous la tente, c’est chouette, on rigole bien, ils sont vraiment très sympas… Je vous souhaite une Bonne nuit étoilée comme celle que j’ai vécue, c’est magnifique, même si j’avoue, après le repas offert par l’organisation, je ne vais pas mettre longtemps à m’endormir…Les nuits on été courtes et mouvementées cette semaine. Place au silence du désert….