Bons moments Sport,  Récits

Grand Raid des Pyrénées 2019 – 1er épisode

L‘histoire se ressemble. ..mais ne se répétera pas ….

2017 : inscrite au Grand Raid des Pyrénées, sur la première édition du Tour du Néouvielle 40 km. La préparation se passe très bien,l’entraînement dans les Pyrénées fin juin me rassure, repérage du parcours en mode rando qui me donne pleins de belles images en tête et me motive tellement c’est beau….Mais voilà, mi juillet, patatra, un drame personnel survient et même si ma tête veut y aller, mon corps rend les armes. Contractures sur contractures, je n’arrive plus à courir, l’angoisse me prend. Sur la ligne de départ, je suis déjà décomposée. Ma tête n’y est pas. La première montée de 15 km va être fatale. Elle fait 1500m de dénivelé. Ça pique, je cherche la moindre porte de sortie pour fausser la route à mon gentil serre fil qui a décidé de m’amener au bout. A Merlan, au ravitaillement, je rends mon dossard, il est hors de question que je fasse cette course comme une torture. Le sport doit être plaisir ou ne sera pas…je rentre penaude…mais il faut se rendre à l’évidence, rien ne va, il faut régler ça…

2018 : La tête va bien, le corps peine encore avec un syndrome rotulien mais il est bien pris en main par mon Kiné… je me retrouve en cette fin d’année à un clic de craquer…trop tard 😉 j’ai cliqué, me revoici inscrite pour le GRP tour du Néouvielle version 2019 ! Maintenant, il faut que j’assume…

2019 : La prépa se passe bien. L’année défile entre entraînements et sorties montagne. Ma prestation à la SARAKORRIKA en avril me met en confiance quant à ma gestion de course. Je pars doucement mais je dure, sans dégât…eh oui, le sport c’est bien mais mon job m’attend le lundi, faut pas que je sois HS…les mois défilent, sans encombre….jusqu’en juin…burn out, oui je crois qu’on peut l’appeler comme ça….trop plein de pleins de choses personnelles. Je touche le fond aux entraînements qui deviennent contre productifs. L’inquiétude grimpe. Le coach me conseille de changer d’air, de faire une pause…

Mon départ pour les Pyrénées en juillet va me remettre en route, en mode rando au début, petit à petit ma tête reprend le dessus, mon corps suit… les entraînements reprennent, je mixe les sports. En fait, je n’y arrive que comme ça … je ne suis pas coureuse au départ et du coup, le surf, le vélo et le VTT, la natation m’aident à travailler mon endurance sans martyriser mon corps à outrance. Le plaisir est là, il est revenu…quel bonheur, ce plaisir que l’on a tendance à oublier quand rien ne va…Mais là, je suis bien présente, les 2 pieds dans mes baskets et la tête sur les épaules ! Facile !!! eh bien non ! Rebelote …Même drame personnel à peine 3 semaines avant le grand jour…Aux obsèques, le moment est dur mais je prends une décision, LA décision ! Ces deux femmes, mes mamies, l’une de sang et l’autre de cœur, étaient des femmes fortes, pleines de courage. J’ai pris cette décision de m’aligner, je m’y suis préparée, je ne reculerais pas..je ne me ferais pas dépasser par mes émotions, je dois accepter et repartir…

J-2 Je suis dans le speed, ne rien oublier…chaussures, chaussettes, cuissard, et je remonte ainsi pour être sûre de ne rien oublier. Un ami m’amène jusqu’à Saint Lary où mon groupe m’attend. Nous sommes plusieurs à disputer des épreuves sur ce GRP …autant partager ces moments ensemble…Un groupe ça porte, ça aide et on fêtera tout ça ensemble après, car c’est sûr, je ne suis pas dans une dynamique d’échec, je vais y arriver…

J-1 j’encourage les autres et je vais faire un tour au Col du Portet, histoire de m’imprégner des lieux…Je me sens bien, même si l’appréhension est là…Récuperation des dossards…l’esprit rentre en mode course…. Un seul objectif. ..finir…

Jour J !!!!!! réveil tôt, le petit déj passe…je me prépare, tout va bien.Je décide de prendre le sac que j’ai gagné grâce à Nathalie Mauclair, je ne l’ai testé qu’une seule fois mais je me sens bien dedans… je suis prête..en route pour la ligne de départ…dans la voiture, je me mure dans un silence pour….m’effondrer un coup…Le stress me submerge tout à coup ! J’envoie un message à Morgane ma fidèle supportrice et à Vincent …Dans la voiture, Nicole et Patrick me rassurent,par messages, Morgane t Vincent en font de même… sur leurs bons conseils je larguent toutes mes appréhensions…il fallait que cela sorte, c’est fait, le nœud à la gorge s’en va…je peux y aller….Cette fois ci sera la bonne…

Echauffement puis direction la ligne d’arrivée, ça va mieux, ça déroule tranquille…3-2-1 le top départ est donné. Il y a tellement de monde que j’aperçois à peine Patrick pour la photo de départ !

C’est parti pour la première partie…celle qui va tout conditionner…petit footing d’approche avant la grimpette, longue grimpette de 13 km. Au bout de 3 km, la course devient marche, les bâtons sont de sortie en guise d’échauffement, la vraie montée arrive bientôt….

….Patience….

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *